La Nouvelle-Zélande veut interdire les HCFC

Le 27 août 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Nick Smith, ministre de l'environnement de Nouvelle-Zélande.
Nick Smith, ministre de l'environnement de Nouvelle-Zélande.
DR

Le ministère de l’environnement de Nouvelle-Zélande vient d’ouvrir une consultation sur l’interdiction des hydrochlorofluorocarbures (HCFC) et des produits contenant de l’amiante.

Les HCFC sont des substituts, temporaires[1], aux chlorofluorocarbures (CFC), interdits par le protocole de Montréal. Ce protocole à la convention de Vienne impose aux pays industrialisés de réduire progressivement la production de ces gaz industriels, avant de l’arrêter totalement en janvier 2020. En proposant d’interdire, dès 2017, tout usage et importation de produits amiantés, Wellington entend devancer le droit international.

Le gouvernement néo-zélandais veut aussi interdire toute importation de produits contenant de l’amiante; produits qui sont notamment utilisés par la marine, le secteur aéronautique et la production d’électricité.



[1] Leur potentiel d’appauvrissement de la couche d’ozone est moindre que celui des CFC.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus