La Nouvelle-Calédonie brûle aussi

Le 21 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Réunion n’est pas le seul DOM-COM à souffrir des incendies. Plus de 6.000 hectares de végétation sont partis en fumée depuis le 15 septembre, en Nouvelle-Calédonie, où les incendies se multiplient avec le début de la saison chaude, a indiqué ce lundi 21 novembre la Sécurité civile.

La côte ouest de la Grande-terre, où s'étendent de vastes plaines de savane, est la proie des flammes. Près d'une quarantaine de départs de feu y ont été comptabilisés ce week-end, tandis que le nombre d'hectares brûlés a doublé en quelques jours.

Les feux deviennent de plus en plus dangereux. La saison fraîche a été pluvieuse et il y a beaucoup de matière organique. Maintenant, le temps est chaud et sec, avec beaucoup de vent, a déclaré à l'AFP le capitaine David Massemin, adjoint au directeur de la Sécurité civile.

A plusieurs reprises, la circulation sur la route territoriale a dû être interrompue, à cause des épaisses fumées ou des flammes. Tous les moyens disponibles sont mobilisés pour protéger les habitations et les zones naturelles sensibles.

«Il n'y a plus aucun temps de répit. On a été obligés de laisser des surfaces à faible intérêt patrimonial brûler», a également indiqué David Massemin, en déplorant le manque de civisme et de prévention.

La majorité des feux sont en effet d'origine humaine et résultent d'écobuages mal maîtrisés ou d'incendies volontaires.

«Les gens brûlent pour préparer les champs, lutter contre les espèces envahissantes ou parfois à cause de litiges fonciers. Au fil du temps, les paysages deviennent de plus en plus perméables au feu», estime Hubert Géraux, responsable du bureau WWF (Fonds mondial pour la nature).

Lundi dans un communiqué, le haut-commissariat de la République a qualifié la situation d'alarmante et a annoncé un arrêté interdisant tout usage du feu sur l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie.

Les feux de forêt, qui ravagent chaque année des milliers d'hectares, sont un véritable fléau dans l'archipel, point chaud de biodiversité mondiale.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus