La Norvège lance une gigantesque ferme aquacole offshore

Le 30 octobre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une ferme gigantesque de 110 mètres de diamètre et de 68 mètres de hauteur
Une ferme gigantesque de 110 mètres de diamètre et de 68 mètres de hauteur

Le groupe norvégien Salmar a lancé la première ferme aquacole offshore au monde, qui doit accueillir un million de saumons.

 

Avec le groupe Salma, l’aquaculture est passée dans une nouvelle ère. Celle des projets pharaoniques situés en haute mer. Construite par le groupe chinois China Shipbuilding Industry Corporation, la ferme-pilote ‘Ocean Farm 1’ mesure 110 mètres de diamètre et 68 m de hauteur. Pour un volume total de 250.000 m3. Coût de l’installation: 75 millions d’euros.

 

Moins de parasites, plus de courants

La haute mer a été choisie pour lutter contre la prolifération du pou de mer, un parasite pouvant entraîner une forte mortalité des saumons d’élevage mais aussi des saumons sauvages qui passent à proximité. Dans les fermes côtières, des produits chimiques sont généralement utilisés pour les détruire. «A ce stade, nous avons zéro pou de mer mais nous n’en sommes qu’au début», a déclaré à l’AFP Trond Williksen, PDG de Salmar.

Deuxième atout: les forts courants favorisent la dispersion des déjections de saumons, qui polluent habituellement les fonds marins.

 

Davantage d’intempéries

Revers de la médaille, cette ferme est plus exposée aux intempéries. «Ce qui augmente les risques de dégradation des cages, d’évasion des saumons et de perturbation génétique des saumons sauvages», selon Truls Gulowsen, responsable de Greenpeace Norvège. Le PDG de Salma répond que la ferme a été conçue, comme les plateformes pétrolières, pour prévenir tout incident majeur en cas d’ouragan.

 

5 fois plus de saumon

Avec 1,3 million de tonnes par an, la Norvège assure plus de la moitié de la production mondiale de saumon d’élevage. «Nous pouvons produire 5 fois plus de poissons d’ici 2050», assure Øyvind André Haram, représentant de la Fédération nationale des produits de la mer. Un objectif «complètement fou» pour le responsable de Greenpeace.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus