La Norvège finance la réduction de la déforestation

Le 10 décembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les ministres de l'environnement danois (gauche) et brésilien (droite) à Doha
Les ministres de l'environnement danois (gauche) et brésilien (droite) à Doha

A l’occasion du sommet de Doha qui s’est conclu le 8 décembre (voir JDLE), le ministre de l’environnement norvégien a annoncé deux mesures visant à réduire la déforestation.

La première consiste en un nouveau versement de 180 millions de dollars (139 M€) au Fonds amazonien, lié au niveau le plus faible de la déforestation en 24 ans, observé en juillet dernier. Soit 70% de moins que les niveaux historiques (voir JDLE).

«Cette réduction représente une contribution gigantesque à la réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau de la planète», a expliqué le ministre norvégien Vegar Solhjell.

Au total, la contribution norvégienne au Fonds de l’Amazonie a représenté 670 M$ (518 M€), et vise 1 Md$ (773 M€) d’ici 2015.

Par ailleurs, la Norvège a annoncé un nouvel apport de 30 M$ (23 M€) pour soutenir, au Vietnam, la seconde phase du programme Redd (réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts) des Nations unies, pour la période 2012-2015. Un soutien qu’elle a initié en 2009. Le Vietnam a vu sa couverture forestière augmenter de 27% du territoire en 1990 à près de 40% aujourd’hui. L’objectif est d’atteindre les 45% à l’horizon 2020.

Ces partenariats s’avèrent d’autant plus importants que les financements des pays du Nord vers les pays du Sud, victimes du réchauffement, ont été balayés d’un revers de la main lors des négociations (en particulier des Etats-Unis).

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), la déforestation contribue aux émissions mondiales de GES à hauteur de 20%. Plus largement, ces soutiens auront des effets positifs sur l’état de la biodiversité, et les ressources des communautés locales.

La Norvège est l’un des pays les plus riches au monde (par habitant), mais aussi l’un des plus généreux. 1% de son PNB (20 Md€) est destiné à l’aide internationale.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus