La Norvège confirme le retrait du charbon de son fonds souverain

Le 05 juin 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Parlement norvégien a adopté cette décision à l'unanimité
Le Parlement norvégien a adopté cette décision à l'unanimité

 

En se retirant officiellement, ce 5 juin, des investissements dans le charbon, la Norvège pourrait faire des émules. A l’unanimité, le Parlement a en effet décidé que le fonds de pension gouvernemental, GPFG, se désengageait, à partir du 1er janvier 2016, des entreprises minières ou des groupes énergétiques pour lesquels le charbon représente plus de 30% de l’activité ou du chiffre d’affaires.

Les élus norvégiens ont expliqué que leur décision répondait à des considérations environnementales mais aussi économiques, en raison d’une chute à prévoir de la valeur des actifs dans le charbon, liée au futur accord international sur le climat.

Il s’agit d’une décision historique puisque ce fonds, qui pèse 790 milliards d’euros, est l’un des plus importants au monde.

Le gouvernement norvégien avait annoncé, le 10 avril dernier, l’introduction de nouveaux critères d’exclusion pour le fonds de pension gouvernemental, afin de ne plus prendre de participations «dans les entreprises qui contribuent, de façon inacceptable, à accroître les émissions de gaz à effet de serre». Un compromis avait ensuite été trouvé le 27 mai au sein de la commission des finances.

La liste des entreprises concernées par cette décision n’a toutefois pas été diffusée. Le ministère des finances d’Oslo a seulement indiqué que cela concernait entre 50 et 75 entreprises internationales, pour des participations comprises entre 4 et 4,5 Md€. Selon une évaluation de Greenpeace Norvège, les effets seraient encore plus importants: 122 entreprises seraient touchées, pour un montant de 7,7 Md€.

La décision devrait toucher directement une trentaine de groupes américains dont Duke Energy, une dizaine d’entreprises chinoises, ainsi que les géants allemands E.ON et RWE, le Britannique SSE, ou encore le Suédois Vattenfall.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus