La négociation sur le stress au travail a démarré

Le 08 avril 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Ouverte hier par le patronat et les syndicats, la première séance de négociation sur le stress au travail a consisté à  arrêter une méthode de travail et programmer 3 réunions les 5 mai, 4 juin et 2 juillet.

Réactivée par le ministre du Travail, Xavier Bertrand (1), cette négociation doit permettre de décliner en France l'accord-cadre sur le stress au travail conclu en octobre 2004 entre la Confédération européenne des syndicats et BusinessEurope, la fédération européenne des organisations patronales.

Cette négociation doit notamment permettre aux partenaires sociaux de discuter des indicateurs de stress, d'une définition de ce phénomène et des mesures de prévention à mettre en place. D'ici la fin de la semaine, les organisations syndicales devront proposer des amendements à l'accord-cadre. Au patronat de fournir ensuite un nouveau texte, le 5 mai prochain, qui pourra intégrer certains de ces amendements.
¨
Pour Daniel Prada, de la CGT, il faut s'intéresser à la suppression du stress et non pas à sa gestion, "dès lors que les causes auront été identifiées". D'après l'AFP, Jean-Marc Bilquez, de Force ouvrière, souhaite que l'accord européen soit dépassé pour "inventer des systèmes et des outils de prévention", que la responsabilité des "nouvelles formes de management et d'organisation du travail, qui isolent les individus" soit soulignée. De son côté, Jean-Louis Malys de la CFDT a souhaité introduire dans la négociation la nécessité "d'un droit d'alerte pour les salariés ou d'actions de prévention des conditions de travail dans les PME-TPE."



(1) Voir l'article de JDLE «L'Etat présente des pistes contre le stress au travail»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus