La nappe phréatique de Vittel en voie de privatisation?

Le 12 juillet 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les habitants de Vittel privés de nappe phréatique au détriment de Nestlé
Les habitants de Vittel privés de nappe phréatique au détriment de Nestlé

La Commission locale de l’eau (CLE) de Vittel (Vosges) a accepté, le 3 juillet, de créer une canalisation d’eau entre des captages en surface et la ville pour permettre à Nestlé de continuer à puiser 750.000 mètres cubes d’eau par an dans la nappe phréatique.

 

La nappe aquifère des grès du Trias est dans le rouge. Avec un déficit annuel d’un million de mètres cubes, elle ne peut plus alimenter les trois communes -Vittel, Contrexéville et Bulgnéville- ainsi que les trois industriels, dont Nestlé Waters, qui y puisent 3 Mm3 par an. C’est pourtant l’usage de Nestlé qui a été retenu comme prioritaire par la CLE, qui s’est prononcée en faveur d’un projet de transfert d’eau pour alimenter la population, au grand dam des associations environnementales locales.

 

Entre 8 et 17 millions d’euros

L’idée est de construire une canalisation souterraine sur une dizaine de kilomètres, censée relier la population à un ou deux captages en surface, à raison de 500.000 à 1 Mm3/an. Evalué entre 8 et 17 millions d’euros, le projet serait financé par le conseil départemental des Vosges, l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, ainsi que Nestlé qui promet de «tout faire pour qu’il n’y ait aucune répercussion sur la facture d’eau des habitants», selon un responsable du groupe.

 

Vives oppositions

Vivement opposé au projet, Bernard Schmitt, du collectif Eau 88, a déclaré à l’AFP réclamer «que soit restaurée la priorité aux usagers». «On ne peut pas autoriser Nestlé à acheter une ressource de bien commun», vitupère Jean-François Fleck, président de Vosges Nature Environnement. Enfin, pour la maire de Charmois-l’Orgueilleux, Christine Vauzelle, «c’est une décision au service d’un bénéfice immédiat, celui de Nestlé Waters, au détriment du bénéfice patrimonial des générations futures». Prochaine étape: une consultation publique est prévue à l’automne. Elle s’annonce houleuse.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus