La Namibie met le holà au jatropha

Le 01 juin 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le gouvernement namibien commence à déchanter. Encore récemment présenté comme une source importante de revenus pour les agriculteurs et l’Etat, le jatropha a désormais mauvaise presse.
 
A l’initiative de compagnies britanniques et sud-africaines, de nombreuses plantations de cette euphorbiacée ont été faites dans les régions du Kavango et de Caprivi. Hélas, les résultats ne sont pas à la hauteur des espoirs des planteurs.
 
Curcas curcas ne supporte pas le moindre frimas. Réputé faire fuir les animaux, Il est un régal pour les termites et les antilopes. Sans parler de ses graines qui font la joie des souris.
 
Bref, la plante qui devait fournir les agrocarburants de demain est un désastre en Namibie. Désastre d’autant plus grand que l’ancienne colonie sud-africaine importe 60% de ses produits alimentaires.
 
En début de semaine, Windhoek a donc annoncé le gel de nouvelles plantations. Le gouvernement namibien va lancer des études pour déterminer le caractère soutenable des cultures énergétiques.
 
Selon le ministère namibien de la communication, des projets portant sur la mise en culture, d’ici 2013, de 400.000 hectares de jatropha sont à l’étude par des investisseurs, soit 6 fois que prévu par le gouvernement.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus