La morue déserte le Georges Bank

Le 28 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les stocks de morue ont fondu.
Les stocks de morue ont fondu.

Dans l’esprit des pêcheurs américains et canadiens, le Georges Bank s’apparente à une corne d’abondance. Depuis plus de 4 siècles, les pêcheries du Massachusetts et de la Nouvelle écosse développent leur activité grâce à l’abondance des bancs de morues et de flétans, vivant aux alentours de ce banc de sable submergé, situé au large de Boston.

Hélas, les bonnes choses ont une fin. Selon une étude récemment publiée par l’administration américaine des pêches (la Noaa), le stock de poisson de la région est en chute libre: -46% depuis 2008.

«Cette découverte converge avec les résultats de l’évaluation des stocks de morue du golfe du Maine que nous avons faite l’an dernier et qui montrait que les populations ont chuté des deux tiers depuis 2007», rappelle Teri Frady, de la Noaa.

Selon la presse américaine, des quotas de pêches exceptionnels pourraient entrer en vigueur dès le second semestre de cette année, ainsi qu’en 2013.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus