La moitié de la production alimentaire mondiale finit à la poubelle

Le 10 janvier 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le gaspillage ne concerne pas que les consommateurs mais aussi les agriculteurs, les transformateurs, etc
Le gaspillage ne concerne pas que les consommateurs mais aussi les agriculteurs, les transformateurs, etc
© IME

Entre 30 et 50% de la production alimentaire mondiale finit à la poubelle, montre une étude publiée le 10 janvier par l’IME britannique (1).

Derrière ces statistiques déjà alarmantes, il faut ajouter les quantités de terres, d’énergie, d’eau et de fertilisants qui sont gaspillés par la même occasion. L’eau utilisée pour produire des denrées qui seront jetées représente ainsi 550 milliards de mètres cubes par an. C’est 15 fois plus que l’ensemble des prélèvements en eau en France.

Alors que la planète comprendra trois milliards de personnes supplémentaires d’ici la fin du siècle (2), les ingénieurs de l’IME interpellent les responsables politiques pour qu’ils agissent contre ce gaspillage généralisé. Pour prendre l’exemple des seuls besoins en eau de la production alimentaire, ceux-ci sont estimés entre 10 et 13 trillions de mètres cubes par an en 2050, soit 2,5 à 3,5 fois plus que la consommation annuelle d’eau potable par l’homme. Dit autrement: un kilogramme de pommes à la poubelle est synonyme de 822 litres d’eau gaspillés. Pour 1 kg de bœuf, c’est même 15.415 l. Le chocolat détient le record avec 17.196 l.

La publication de l’IME montre surtout que les pays développés ne sont pas les seuls concernés par ce gaspillage planétaire qui totalise entre 1,2 et 2 milliards de tonnes par an. Ainsi, en Afrique sub-saharienne et en Asie du Sud-Est, les problèmes liés aux récoltes, au transport local inadapté et aux infrastructures de mauvaise qualité favorisent aussi le gaspillage.

Un exemple parmi tant d’autres: les pertes de riz enregistrées dans le Sud-est asiatique atteignent entre 37% et 80% de la production totale annuelle (environ 180 Mt par an). Elles s’élèvent à 45% en Chine et à 80% au Vietnam.

Au Royaume-Uni, c’est environ 30% des fruits et légumes qui ne sont pas consommés en raison de leur apparence physique.

Selon Tim Fox, responsable de l’énergie et de l’environnement à l’IME, la quantité de nourriture gaspillée dans le monde est stupéfiante. La bonne nouvelle, c’est qu’elle suffirait à nourrir les personnes souffrant de la faim (3) et la population supplémentaire attendue en 2050. «Il appartient donc aux gouvernements, aux agences de développement et aux organisations comme les Nations unies de décourager le gaspillage tel qu’il est pratiqué par les agriculteurs, les producteurs alimentaires, les supermarchés et les consommateurs», conclut Tim Fox.

(1) Institution of mechanical engineers

(2) environ 9,5 milliards de personnes en 2075

(3) 868 millions de personnes sont sous-alimentées dans le monde selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus