La mise sur le marché d’un OGM suspendue en Inde

Le 23 janvier 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La mise sur le marché d’un nouvel organisme génétiquement modifié (OGM), l’aubergine Bt, a été suspendue en Inde suite à la révélation d’une étude conduite par le professeur français Gilles-Eric Séralini, concluant à un effet néfaste potentiel pour la santé.

L’aubergine Bt, produite par la société Mahyco, partenaire du groupe Monsanto en Inde, actuellement testée en champ à grande échelle, fait l’objet d’une demande de mise sur le marché auprès des autorités indiennes.

Paralèllement, depuis 2005, des poursuites ont été engagées auprès de la Cour suprême indienne par un groupe d’environnementalistes, menés par Aruna Rodrigues de l’association Sunray Harvesters, afin d’obtenir un moratoire de 5 ans sur les cultures GM. En août 2008, sous la pression des associations, le comité d’autorisation du génie génétique (GEAC en anglais), l’instance régulatrice, a rendu publique l’intégralité des tests réalisés sur l’aubergine Bt par Mahyco et restés jusqu’alors confidentiels.

Gilles-Eric Séralini, professeur de biochimie à l’université de Caen, a alors été mandaté par Greenpeace afin de conduire une analyse indépendante de ces données scientifiques au regard des impacts sur la santé et sur l’environnement. Dans son rapport, le chercheur conclut que «l’aubergine Bt peut présenter un risque grave pour la santé humaine et animale et que sa commercialisation devrait être refusée en l'état». Principal grief: l’OGM serait capable d’induire une résistance à l’antibiotique kanamycine. «Le maïs MON 863 et un soja au Roundup autorisés à la consommation en Europe contiennent également un gène de résistance à un antibiotique», rappelle Gilles-Eric Séralini.

Le rapport montre par ailleurs que chez les animaux (chèvres, lapins, vaches, rats) ayant consommé cet OGM, différents paramètres biochimiques (taux de protéines et de sucre dans le sang, appétit, production laitière) sont modifiés par rapport à ceux des animaux contrôles. En outre, «les tests de toxicité les plus longs, d’une durée de 90 jours, ne permettent pas d’évaluer les effets à long terme tels que le développement de tumeurs ou de cancers», souligne Gilles-Eric Séralini.

Ces résultats, repris dans la presse indienne, ont eu un retentissement important puisque le GEAC n’a finalement pas autorisé, le 14 janvier dernier, la commercialisation de l’OGM. Selon un article publié dans l’Hindustan Times le 18 janvier, il aurait décidé de mettre en place un comité chargé de répondre aux questions soulevées par l’étude française. Le chercheur aurait également été invité à présenter ses résultats devant le GEAC. Selon la presse indienne, Mahyco s’est défendu en indiquant que les tests incriminés ont été réalisés par des instituts public réputés.

L’aubergine, cultivée en Inde depuis 4.000 ans, est un légume très utilisé dans la cuisine indienne. A l’heure actuelle, le coton Bt est le seul OGM commercialisé en Inde.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus