La mine géante de Carmichael mise sur les rails

Le 07 juin 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Adani compte extraire 60 millions de tonnes de charbon par an
Adani compte extraire 60 millions de tonnes de charbon par an

Le conglomérat indien Adani a annoncé qu’il allait démarrer très prochainement les travaux préparatoires à la construction de la mine géante de Carmichael (Australie).

 

Mauvaise nouvelle pour la Grande barrière de corail et pour le climat. Déjà victime d’un phénomène de blanchissement sans précédent, dû au réchauffement des eaux, le plus grand récif du monde va être exposé à une potentielle pollution liée au transport du charbon par le port d’Abbot Point, situé à moins de 20 kilomètres.

 

14 milliards d’euros

Fortement contesté par les associations environnementales, le projet de création d’une mine géante de charbon dans l’Etat du Queensland vient en effet d’être relancé. Le feu vert a été donné par le conseil d’administration de l’exploitant, le conglomérat indien Adani, ce qui autorise un investissement de 14,4 milliards d’euros. Plusieurs ONG ont toutefois souligné que son financement n’était pas assuré, de nombreuses banques ayant exclu d’y participer.

 

60 millions de tonnes de charbon

Gigantesque, le projet vise à extraire 60 millions de tonnes de charbon par an pour être exportées vers l’Inde. Le charbon doit être transporté via une ligne de chemin de fer et transiter par le port d’Abbot Point.

Pour la directrice de la Fondation australienne pour la conservation (ACF), Kelly O’Shanassy, «il est inconcevable que Canberra puisse autoriser un tel projet sans évaluer son impact sur le changement climatique ou sur la Grande barrière de corail». «Nous avons besoin d’une nouvelle génération de lois environnementales qui détaillent les impacts de l’extraction du charbon», ajoute-t-elle.

 

Conditions volatilisées

Le ministre de l’environnement Greg Hunt avait autorisé ce projet controversé en octobre 2015, en l’accompagnant de 36 conditions. Huit d’entre elles, visant à protéger plusieurs espèces de tortues, ont été discrètement supprimées par le Premier ministre Turnbull, révèle le quotidien australien The Age. Le gouvernement a également supprimé, le 10 mai, le versement annuel de 300.000 € de compensation à la Grande barrière de corail pour mettre en place une stratégie de protection.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus