La microfinance pour préserver l’environnement

Le 21 mars 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 16 mars, l’ONG PlaNet Finance présentait ses activités et les projets qu’elle mène au niveau international, avec pour objectif de sensibiliser les entreprises à ce système d’aide aux populations pauvres.

«La microfinance peut être un ennemi de l'environnement», avertit Jacques Attali, président de PlaNet Finance. Mais «la microfinance peut financer des activités génératrices de revenus, liées à l'accès à l'énergie, au recyclage des déchets, à la gestion durable des forêts…» ajoute-t-il . C'est dans ce sens que travaille l'ONG: vers une intégration de la problématique environnementale dans l'activité économique, en «orientant la microfinance vers le financement d'activités «propres».

Les coopératives d'épargne et de crédit, les ONG locales ou internationales, ou encore les banques de village constituent les institutions de microfinance (IMF). Cet outil d'aide consiste en une offre de services (épargne, micro-assurance, crédit au logement…) aux populations pauvres, qui leur permettent de développer de très petites entreprises. Selon Christophe Guillemin, de PlaNet Finance, trois objectifs doivent être pris en compte en matière d'environnement: «favoriser l'accès à l'énergie renouvelable pour aider au développement par des modèles de microfinance adaptés, limiter les impacts négatifs du développement sur l'environnement, et favoriser par la microfinance les impacts positifs sur l'environnement».

Ainsi, l'ONG propose une assistance technique aux IMF, pour mettre en place des outils financiers adaptés à l'environnement et créer un diagnostic environnemental. «Cela pose quelques difficultés car un certain nombre d'IMF ne sont pas sensibles à l'environnement, estimant que c'est une contrainte», a précisé Christophe Guillemin, membre du secteur Microfinance et environnement à PlaNet Finance. L'ONG mène également une stratégie de sensibilisation et de formation des micro-entrepreneurs.

Le programme Rendev fait partie des initiatives qu'elle a lancées. Il concerne l'électrification rurale photovoltaïque en Indonésie et au Bangladesh et doit durer 36 mois. Dans le Tongwei, un comté de la province de Ganzu en Chine, il s'agit d'équiper des populations rurales en appareils à biogaz et panneaux solaires, en finançant un fonds de crédit au sein de l'IMF partenaire locale (TWRDA). Les groupes Areva et Suez financent ce projet.

En 2006, il y avait 150 millions de micro-entrepreneurs dans le monde, dont 84% de femmes, et 3 milliards de travailleurs pauvres constituent des « clients potentiels de la microfinance» selon PlaNet Finance. «Le secteur de la microfinance est un secteur performant et en pleine croissance», a indiqué Jacques Attali, notant cependant que «les pauvres se financent encore eux-mêmes».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus