La Méridionale s’engage aux côtés de l’AFB

Le 06 septembre 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les navires de la Méridionale devront réduire leur empreinte environnementale.
Les navires de la Méridionale devront réduire leur empreinte environnementale.
La Méridionale

Les ferries de la compagnie maritime navigueront plus loin et moins vite le long des zones marines protégées.


Les pratiques environnementales commencent à monter à bord des compagnies maritimes. Ce jeudi 6 septembre, La Méridionale a signé une charte d’éco-responsabilité avec l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et les représentants des parcs nationaux marins des Calanques et de Port-Cros, ainsi que du parc naturel marin du Cap Corse et de l’Agriate.
Figurant parmi les rares transports maritimes, avec Corsica Linea, à raccorder ses navires au réseau électrique pour réduire la pollution atmosphérique de Marseille, la Méridionale tire un bord de plus en faveur de la préservation des espèces marines.
Potences électriques
Dans l’accord passé avec l’AFB et les parcs marins, l’exploitant de ferries s’engage à faire évoluer ses pratiques pour réduire l’empreinte environnementale de ses bateaux. Les équipages devront systématiquement naviguer à plus de 2 milles nautiques des côtes pour réduire l’impact du sillage sur la faune située en zone protégée, nombreuse sur le littoral des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) et Corse. Sur les coques, l’antifouling polluant laissera la place aux peintures en silicone. La compagnie s’engage par ailleurs à améliorer le tri de ses déchets et le traitement à terre de ses résidus liquides et solides.
Les navigants seront formés à la reconnaissance des cétacés pour réduire les risques de collision et nourrir les bases de données des parcs marins.
Bateaux du futur
Pour l’avenir, l’entreprise dirigée par Marc Reverchon propose d’améliorer l’hydrodynamisme et la motorisation de ses futurs bateaux. Une bonne façon d’optimiser le rapport vitesse/consommation de combustible.
«La signature de cette charte, c'est un moment intéressant de mobilisation collective», estime François Gauthiez, directeur de l'appui aux politiques publiques de l'AFB, qui rappelle que «la Méditerranée c'est 1% de la surface de tous les océans mondiaux, mais 10% de leur biodiversité».



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus