La Méridionale désulfurise les émissions de ses navires à sec

Le 27 mars 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le Piana va tester le système de désulfuration à sec.
Le Piana va tester le système de désulfuration à sec.
La Méridionale

 

Au classique scrubber, l’entreprise maritime préfère les systèmes de désulfuration au bicarbonate de sodium.

 

La compagnie maritime poursuit ses efforts de dépollution. Après avoir installé des prises électriques pour alimenter ses navires à quai, l’entreprise marseillaise va dépolluer leurs rejets.

La Marseillaise va profiter d’un arrêt technique du Piana pour tester de nouveaux filtres à particules. Contrairement au choix fait par de nombreux armateurs, il ne s’agira pas de scrubber mais de systèmes de désulfuration à sec.

neutralisation des SOx et des particules

Le scrubber est un système de lavage des fumées, à base d’eau de mer. Très utilisé, il pollue l’océan avec ses rejets d’eaux polluées. Le dispositif choisi par la Méridional s’apparente à ceux utilisés depuis des décennies par les exploitants d’usines d’incinération de déchets: on injecte du bicarbonate de sodium en poudre dans les gaz d’échappement. La réaction chimique qui s’ensuit neutralise presque totalement les rejets d’oxydes de soufre (SOx). Le système permet aussi de capter les particules fines.

Ces filtres vont filtres vont être installés sur l’un des quatre moteurs à propulsion, et sur l’un des trois groupes électrogènes du Piana. Si les essais sont concluants, indique l’entreprise, le système équipera la totalité des moteurs du ferry ainsi que ceux du Kalliste.

La convention Marpol impose aux navires de ne pas émettre de gaz d’échappement contenant plus de 0,5% d’oxydes de soufre, à partir du 1er janvier 2020.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus