La menace cacahuète

Le 15 mars 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Les allergies aux arachides semblent être en pleine augmentation. Intriguée par cette tendance, une équipe internationale s’est intéressée à laquestion. Publiés dans la dernière mouture du Journal of Allergy and Clinical Immunobiology, leurs résultats semblent démontrer qu’une partie de la réponse est génétique.  

 

L’équipe dirigée par la dermatologue Sarah Brown (université de Dundee) montre qu’une forte proportion (20%) des personnes souffrant de cette allergie ont une anomalie génétique. Celle-ci empêche la filaggrine (une protéine) de participer à l’étanchéité des couches supérieures de la peau.

 

Dépourvues de cette protection, les personnes sensibles ont jusqu’à trois fois plus de risque que les autres de développer une réaction allergique en présence d’arachide.

La déficience en filaggrine était déjà réputée pouvoir engendrer asthme ou eczéma.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus