La marée noire du Golfe du Mexique

Le 31 décembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Rétrospective Eau 2010

 Le 20 avril 2010, la plate-forme Deepwater Horizon explose dans le golfe du Mexique, provoquant la mort de 11 travailleurs et engendrant la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis (dans le JDLE).

En cause, une série d’erreurs imputables au groupe BP (locataire de la plate-forme), à Transocean (propriétaire et exploitant de la plate-forme) et au parapétrolier Halliburton (responsable de cette partie du chantier). Manque d’attention - le ciment utilisé pour le puits de pétrole était un matériau à risque -, défaillances techniques et réactions correctives tardives ont provoqué une gigantesque pollution marine et lacustre (dans le JDLE).

De fortes concentrations d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) ont été retrouvées dans les eaux profondes du golfe, peu après l’explosion de la plate-forme, nocives pour la faune et la flore marine, ainsi que pour les travailleurs ayant combattu la pollution après l’explosion.

Au 23 novembre, 23 % des hydrocarbures relâchés étaient toujours en mer ; 29 % ont été « dispersés » (naturellement et chimiquement) ; 23 % se sont évaporés ; 5 % ont été brûlés et 20 % récupérés. Mais fin novembre, on trouvait toujours des boulettes de goudron au large de la Louisiane (dans le JDLE).

Le groupe britannique à l’origine du drame environnemental évalue la facture totale à 39,9 milliards de dollars (28,48 milliards d’euros). Au 29 décembre, le fonds de BP, doté d’un capital de 20 milliards $, a payé 2,6 milliards $ à 467.889 victimes (dans le JDLE).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus