La lutte contre les émissions de HFC doit commencer maintenant

Le 24 juin 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans la lutte contre le changement climatique, la communauté internationale ne doit pas oublier les hydrofluorocarbures (HFC), qui font partie des 6 gaz à effet de serre que prétend contrer le protocole de Kyoto.

Dans le cadre du protocole de Montréal, qui vise à éliminer les substances appauvrissant la couche d’ozone, ce gaz fluoré est appelé à remplacer un autre gaz fluoré dans les systèmes de refroidissement: les hydrochlorofluorocarbures (HCFC).

Or, en 2050, les émissions de HFC pourraient représenter de 28 à 45% des émissions équivalent CO2, dans un scénario où la concentration dans l’atmosphère du plus connu des gaz à effet de serre serait stabilisée à 450 parties par million, s’inquiète une équipe de chercheurs internationale dans une étude (1) mise en ligne lundi 22 juin dans la revue Proceedings of the national Academy of sciences (Pnas).

Dans un scénario «business as usual» où l’humanité ne parviendrait pas à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, les émissions mondiales de HFC devraient représenter entre 9 et 19% des émissions équivalent CO2.

Dans un communiqué du 22 juin, le directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) Achim Steiner rappelle que «stabiliser puis réduire ce groupe de gaz [fluorés] permettrait au monde de gagner l’équivalent d’une décennie d’émissions de CO2».

Selon l’étude, après 2025, les émissions de HFC (au pouvoir de réchauffement global 2.800 fois supérieur à celui du CO2) des pays en développement devraient dépasser les estimations existantes et, en 2050, être 800% plus importantes que celles des pays développés.

(1) «The large contribution of projected HFC emissions to future climate forcing», Guus J. M. Velders et al., Pnas, mis en ligne le 22 juin 2009


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus