La loi OGM au cœur de la tourmente

Le 19 janvier 2006 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les associations écologistes ne cachent pas leur mécontentement. Le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM), qui sera présenté au conseil des ministres le 8 février, est à revoir. Greenpeace France dénonce un texte «laxiste» dans lequel «le terme de précaution n'apparaît nulle part» et qui ne donne «aucun chiffre de contamination, aucune distance de sécurité à respecter entre les champs». De son côté, l'association Agir pour l'environnement dénonce une loi qui «entérine de fait une coexistence laxiste et inapplicable entre cultures OGM et non-OGM» et qui «piétine sans vergogne le principe de précaution». Les deux ONG s'insurgent également contre le flou du projet qui renvoie à l'adoption de décrets ultérieurs «les modalités de mises en culture d'OGM» et la «fixation de seuil de contamination».Pour Lylian Le Goff, chargé des biotechnologies à France Nature Environnement (FNE), ce projet de loi, «élaboré dans le secret», permet en fait «l'introduction à grande échelle des OGM, alors que les directives européennes insistent sur la maîtrise de la dissémination des OGM». De manière générale, FNE estime que le texte ne transpose qu'imparfaitement les directives européennes sur le principe de précaution, sur l'information du public et l'évaluation des risques. Face à cette salve de critiques, le ministère de la recherche, chargé du dossier, défend le projet de loi, en assurant que non seulement les directives européennes seront rigoureusement transposées mais qu’en plus, le texte de loi ira au-delà avec la création du Conseil des biotechnologies et du fonds d'indemnisation, «qui n'existe dans aucun autre pays européen.»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus