La listériose: la zoonose la plus mortelle d'Europe

Le 09 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La bactérie Listeria monocytogenes a tué 270 personnes dans l'UE en 2009 et les campylobacters ont affecté près de 200.000 personnes, ont indiqué lundi 21 mars l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) dans leur rapport annuel sur les zoonoses.

Ces infections et maladies transmises directement ou indirectement des animaux à l'homme restent très virulentes dans l'Union européenne, mais les mesures de surveillance ont permis de juguler le développement de la salmonellose, en baisse de 17%, précise le rapport.

La campylobactériose est restée la maladie zoonotique la plus fréquemment signalée chez l'homme, avec une légère augmentation, de 190.566 cas en 2008 à 198.252 en 2009 (+ 4%).

Campylobacter, susceptible de provoquer diarrhées et fièvre, a été retrouvé principalement dans la viande crue de volaille.

Salmonella, seconde infection zoonotique la plus fréquemment signalée chez l'homme, a représenté 108.614 cas en 2009, contre 131.468 en 2008. La salmonellose provoque en général de la fièvre, des diarrhées et des crampes abdominales.

La listeria, moins répandue, est toutefois l'infection humaine la plus mortelle. 1.645 cas confirmés ont été enregistrés en 2009, soit une hausse de 19% par rapport à 2008, et «environ 270 personnes sont décédées, ce qui correspond à un taux de mortalité de 17% parmi les personnes affectées par la maladie».

La listeria se retrouve dans différents types de denrées alimentaires prêtes à consommer, comme le poisson fumé ou des produits à base de viande soumis à un traitement thermique, et des fromages.

Le rapport précise enfin que 5.550 foyers de toxi-infections alimentaires ont été enregistrés dans l'UE en 2009. Ils ont touché 48.964 personnes et provoqué 46 décès. Les origines les plus fréquemment signalées étaient salmonella (31% de la totalité des foyers), des virus (19%) et des toxines bactériennes (10%).

Les sources les plus importantes des foyers toxi-infections alimentaires étaient les œufs et les produits à base d'œufs, les plats composés présentés sous forme de buffet, ainsi que le porc et ses produits dérivés.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus