La LGV Lyon-Turin fait encore le plein contre elle

Le 24 octobre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plusieurs milliers de personnes ont protesté, dimanche 23 octobre, dans le Val de Suse (Italie) contre la construction de la ligne à grande vitesse (LGV) Lyon-Turin, sous une étroite surveillance policière.??
 
En tête du cortège, des femmes ont réussi à tailler des grillages protégeant le chantier du tunnel, près de la localité de Giaglione. Elles ont pénétré dans cette zone interdite, sous le regard des policiers qui les ont laissé faire.
 
Mais les manifestantes n'ont pas réussi à atteindre le périmètre le plus proche du chantier.??
 
Plus de 1.700 policiers et carabiniers avaient été mobilisés après que des militants anarchistes et du mouvement violent des Black Blocs avaient menacé de se mêler au cortège.??
 
Un des organisateurs a souligné que la manifestation devait être déterminée mais pacifique, en affirmant que 20.000 personnes y participaient. Un photographe de l'AFP a estimé le nombre des protestataires entre 2 et 3.000, tandis que pour la police locale, leur nombre ne dépassait pas 700.??
 
Contrairement aux deux précédentes manifestations anti-LGV, aucun incident n'a été signalé.??
 
Le président de la région Piémont, Roberto Cota, a demandé aux manifestants de cesser cette farce, en jugeant le projet de ligne impossible à stopper. «Dans une période de crise, il y a un besoin absolu de travail, d'infrastructures et de perspectives pour développer les liens avec l'Europe», a-t-il estimé.??
 
La France et l'Italie ont signé en 2001 un accord pour la construction de la ligne Lyon-Turin pour 15 milliards d'euros. Jugée stratégique pour le réseau européen et subventionnée par l'UE, elle raccourcira le trajet entre Paris et Milan de près de la moitié: 4 heures contre 7 actuellement.?
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus