La justice valide la piétonisation des berges parisiennes

Le 15 novembre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La piétonisation des berges confirmée.
La piétonisation des berges confirmée.

Le juge administratif n’a pas censuré la délibération du Conseil de Paris, qui a rendu piétonniers plusieurs kilomètres en bord de Seine. Mieux, il valide plusieurs des éléments de santé publique et patrimoniaux mis en avant par Anne Hidalgo pour justifier son projet.

Le tribunal administratif de Paris a consacré, par un jugement rendu ce mardi 15 novembre, l’intérêt du projet de piétionisation de 3,3 km de voies qui bordent la Seine de part en part de la capitale. Saisi par des riverains et deux associations, le tribunal a estimé que «la réduction à terme de la circulation automobile et de la pollution de l’air, la mise en valeur des berges de la Seine, inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco[1], et le développement de l'attractivité touristique» constituaient l'intérêt du projet.

Hidalgo triomphe

«Cette décision de justice démontre, point par point, que la décision d’ouvrir les berges de la Seine rive droite aux piétons a été prise dans le respect du droit et dans l’intérêt public, a réagi Anne Hidalgo dans un communiqué. Oui le périmètre de l’enquête publique était pertinent, oui l’étude d’impact a été conduite avec rigueur et objectivité, oui ce projet va permettre de réduire la circulation automobile et donc la pollution, tout en mettant en valeur ce patrimoine exceptionnel de Paris.»

Pas de thrombose

Le 9 novembre dernier, les premiers résultats du rapport du Comité technique de suivi ont été présentés. Si une hausse du trafic est observée sur les quais hauts, le boulevard Saint-Germain et la place de la Concorde, celle-ci est «limitée» et variable selon les heures. Par ailleurs, il n’y a pas de différences significatives autour de Paris sur les autoroutes A4, A86 sud et A14. Aucun signe, donc, de la «thrombose» crainte par les opposants au projet, principalement des élus de droite et de banlieue. Une analyse plus approfondie sera présentée à la fin de cette expérimentation de 6 mois.



[1] Unesco: Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus