La Guadeloupe autorise les épandages aériens

Le 17 octobre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les épandages aériens de fongicides sont de nouveau autorisés en Guadeloupe
Les épandages aériens de fongicides sont de nouveau autorisés en Guadeloupe

La préfecture de Guadeloupe persiste et signe. Elle a annoncé, le 16 octobre, qu’un nouvel arrêté préfectoral permettait à nouveau de déroger à l’interdiction générale des épandages aériens, en autorisant le traitement par fongicides des bananeraies dans 18 des 34 communes de l’île.

Un arrêté similaire, datant de mi-juillet, avait été annulé en référé le 3 octobre par le tribunal administratif de Guadeloupe en l’absence d’évaluation de l’adjuvant utilisé avec les fongicides –le Banole, une huile issue du pétrole- par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Cette fois-ci, la préfecture a pris soin de retirer le Banole de la liste des produits utilisables comme adjuvant lors d’un épandage aérien de fongicides sur les bananeraies, précisant que l’eau peut être utilisée à la place.

Les bananeraies sont touchées depuis peu par la cercosporiose noire, un champignon parasite véhiculé par le vent qui s’attaque aux feuilles de bananiers.

Le 23 juillet dernier, le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll avait déclaré vouloir mettre en terme aux épandages aériens de pesticides (voir JDLE).

Le ministre de l'outre-mer, Victorien Lurel, a annoncé ce 17 octobre, qu'un bilan des dérogations à l'interdiction des épandages aériens allait être réalisé d'ici la fin de l'année. Il s'exprimait lors d'une table-ronde organisée à l'Assemblée nationale par la Commission du développement durable.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus