La grande dégelée du réchauffement

Le 11 avril 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A gauche, les terres menacées par un réchauffement de 1,5°C, à droite par un réchauffement de +2°C.
A gauche, les terres menacées par un réchauffement de 1,5°C, à droite par un réchauffement de +2°C.
Nature Climate Change

Des surfaces de permafrost plus importantes que prévu devraient dégeler sous l’effet du changement climatique.

Un quart des terres émergées de l’hémisphère Nord sont perpétuellement gelées. Du Canada à la Russie, en passant par la Scandinavie, ces terres gelées sont inhospitalières mais fondamentales pour l’écologie de la planète.

15 millions de km2

Souvent marécageuses à l’origine, ces terres représentent 15 millions de kilomètres carrés (30 fois la France) et stockent de très importants volumes de méthane et de gaz carbonique. En relâchant dans l’atmosphère ces gaz à effet de serre naturels, le dégel accélérerait sensiblement le renforcement de l’effet de serre planétaire. Selon Kevin Schaefer, du centre américain pour l’étude de la neige et de la glace (NSIDC), le permafrost recèle 1.400 milliards de tonnes de carbone: moitié plus que l’atmosphère.

Une équipe de chercheurs européens vient d’évaluer la surface de pergélisol menacée par le réchauffement pour le cas où l’Humanité parviendrait à stabiliser le réchauffement aux niveaux fixés par l’Accord de Paris.

35 millions d’habitants

Dans leur article mis en ligne par Nature Climate Change, Sarah Chadburn et ses collègues évaluent à 6,6 Mkm2 la surface de permafrost qui pourrait dégeler avec une hausse des températures globales de 2°C (nous en sommes à +1,1°C par rapport à l’ère pré-industrielle): 20% supérieure aux précédentes estimations. En limitant à 1,5°C la montée du mercure du thermomètre, les zones menacées par la débâcle s’étendraient tout de même sur 4,8 Mkm2. De quoi s’inquiéter pour notre avenir climatique.

Les terres perpétuellement gelées de l’hémisphère Nord abritent aussi une population estimée à 35 millions de personnes. La fonte des terres gelées modifiera sans doute la topographie, le cycle de l’eau, bref la vie quotidienne de ces hommes du Nord.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus