La Grande-Bretagne s’impose en tête de l’éolien offshore européen

Le 28 juillet 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

De janvier à juin 2011, 108 turbines ont été installées au large des côtes européennes dont 101 sur le littoral britannique, 6 en Allemagne et un seul prototype d’éolienne flottante en Norvège. L’association européenne d’énergie éolienne (Ewea, selon l’acronyme en anglais) a publié le 27 juillet les dernières statistiques concernant l’éolien offshore en Europe.

L’Ewea comptabilise ainsi, en comparaison avec 2010, une augmentation de 4,5% de la capacité installée au cours des 6 premiers mois de 2011. 101 turbines représentant une capacité totale de 348 mégawatts (MW) ont été connectées à ce jour aux réseaux électriques. Et la Grande-Bretagne arrive largement en tête.Chris Huhne, ministre britannique de l’énergie et du changement climatique, déclarait récemment au journal The Guardian: «La Grande-Bretagne est incontestablement la patrie de l’éolien offshore. Notre ressource naturelle et notre compétitivité font de notre marché le plus important au monde. Nous surclassons la compétition».

11 fermes éoliennes d’une valeur estimée à 8,5 milliards d’euros et d’une capacité totale de 2.844 MW sont en cours de construction dans les eaux européennes. En 2011, la taille moyenne des turbines a été estimée à 3,4 MW contre 2,9 MW pour celles installées dans les 6 premiers mois de 2010.

 
Des premiers travaux ont été engagés sur deux nouveaux sites en Grande-Bretagne, un en Finlande et un autre en Belgique. Mais à ce jour les fondations n’ont pas été mises en place.
 
«Alors que tous les indicateurs montrent une tendance positive, notre secteur n’est pas totalement à l’abri [de la crise]. Ce secteur sort tout juste de la crise financière mais pourrait très bien avoir à faire face à une dégradation de la situation en raison de la crise économique» déclare Christian Kjaer, président de l’association européenne des professionnels de l’éolien. Et celui-ci d’ajouter: «Le nombre de banques qui investissent dans l’éolien offshore augmente constamment, pourtant nous avons toujours besoin d’attirer de nouveaux investisseurs institutionnels».
 
En 2011, 3 à 5 transactions financières sont prévues et les investissements européens devraient s’élever en 2011 à 3 milliards d’euros. Une vingtaine de banques se seraient engagées dans ce secteur en 2011.
 
Au 30 juin 2011, 1.247 turbines d’éoliennes offshore réparties au niveau de 49 fermes éoliennes d’une capacité totale de 3.294 MW devaient être connectées au réseau électrique. Ces éoliennes sont réparties dans 9 pays européens.
 
La technologie progresse aussi. Le prototype de turbine flottante construite en Norvège pourrait, si elle fonctionne, permettre une installation des éoliennes dans des eaux plus profondes. Et ouvrir ainsi le champ des possibles pour l’exploitation des vents marins.





A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus