La Grande barrière de corail préservée des rejets de dragage

Le 02 septembre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pas de rejets en mer de Corail
Pas de rejets en mer de Corail

Une fois n’est pas coutume, le gouvernement australien s’occupe de la Grande barrière de corail. Canberra a, en effet, annoncé ce 2 septembre l’abandon du rejet en mer des 5 millions de mètres cubes de déchets de dragage issus des travaux d’extension du port charbonnier d’Abbot Point (Queensland), selon l’Australian Financial Review.

Est-ce le coût faramineux des compensations aux dommages causés à l’environnement (entre 150 et 740 millions d’euros), les mises en garde de l’Unesco ou la menace des recours judiciaires? Le rejet en mer est en tout cas abandonné au profit d’un enfouissement terrestre. L’autorité portuaire du Nord Queensland (NQBP), le groupe indien Adani et GVK devraient proposer deux solutions au ministre de l’environnement Greg Hunt dans le courant de la semaine, affirme le quotidien économique australien. Les deux groupes comptent exporter, chaque année, 120 millions de tonnes de charbon depuis le port d’Abbot Point.

Pour rappel, ces rejets de dragage avaient été accordés, le 31 janvier, à la NQBP par la direction du parc marin alors que la Grande barrière de corail –qui s’étend sur 345.000 kilomètres carrés le long de la côte est australienne- a déjà perdu plus de la moitié de ses coraux au cours des 27 dernières années sous l’effet du réchauffement climatique, des tempêtes et des projets industriels, notamment miniers.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus