La généralisation du bonus/malus en discussion

Le 22 août 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Pour encourager l'achat de produits «verts», des coupons de réduction pourraient être distribués aux consommateurs au moment de l'achat, ce qui étendrait le mode de fonctionnement du bonus/malus automobile à d'autres familles de produits.

La solution, rapportée par les Echos dans son édition du jeudi 14 août 2008, est moins coûteuse que la baisse des prix sur les étiquettes ou la modification des codes-barres en magasin.

Le ministère a confirmé à l'AFP «l'étude» de cette option, sans préciser à quelles familles de produits elle serait appliquée. Car le Meeddat ne veut pas déséquilibrer le marché, comme cela avait été le cas pour l'automobile. En décembre 2007, mois précédant la mise en place du bonus/malus automobile, le nombre de ventes de voitures les plus polluantes avait fortement augmenté.

Le quotidien économique affirme qu'il sera plus question de malus que de bonus. Une taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), à la charge des industriels qui décideront ou non de la répercuter sur leurs produits, pourrait être créée pour les produits les plus polluants. Principaux produits visés par cette TGAP: des équipements électriques et électroniques comme les ampoules à incandescence, les lave-linge ou les réfrigérateurs. Ces derniers pourraient disposer d'un bonus, mais pas les lave-linge, l'écart de consommation n'étant pas assez important entre les plus et les moins économes.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus