La Frapna s’inquiète des taux de PCB dans la Loire

Le 11 février 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna) a de nouveau interpellé les pouvoirs publics lundi 9 février à propos de la pollution aux PCB et à la dioxine constatée dans la plaine du Forez (Loire) après l’incendie en août dernier d’une entreprise de recyclage de bois. Cette société, Vitale Recyclage, est spécialisée dans le broyage de bois usagés, qu’elle commercialise ensuite pour alimenter les chaudières au bois et les fabricants de panneaux de particules. Le feu avait sévi durant plusieurs semaines au sein d’un stock de 20.000 tonnes de bois, situé sur le site d’une ancienne entreprise de ferrailles pollué aux PCB de transformateurs.

Depuis les années 1980, la Frapna alerte les autorités sur les problèmes liés à ce site, mais se heurte à «une gestion désastreuse du dossier», indique le vice-président et porte-parole de l’association, Alain Chabrolle.

Suite à l’incendie, des mesures de pollution ont été réalisées en août dernier dans un rayon d’un kilomètre autour de la société. La préfecture de la Loire a reconnu une contamination aux PCB et dioxine «de 2 à 10 fois la norme» dans une dizaine d’élevages des environs proches de l’entreprise incendiée. «On s’oriente probablement vers des mesures d’abattage de troupeaux», indique Alain Chabrolle, alors que l’association étudie actuellement les résultats des premières analyses.
La Frapna Loire demande aujourd’hui que de nouvelles analyses, plus poussées, soient menées autour du site incriminé. Elle réclame notamment un élargissement du périmètre étudié, des études plus approfondies sur les produits (fruits, légumes et volailles) des particuliers situés dans la zone incriminée, des prélèvements pour examen sur les habitants (volontaires) ainsi que des analyses des sédiments et des poissons de la Loire. Selon elle, l’eau utilisée pour éteindre l’incendie aurait en effet rejoint le fleuve et provoqué une pollution sur un large territoire.

Sur le plan judiciaire, la Frapna Loire a déposé une plainte, en décembre dernier, auprès du procureur de la République de Montbrison (Loire) contre la société pour non-respect de la réglementation sur les ICPE. Selon Alain Chabrolle, la Frapna n’exclut pas de déposer une nouvelle plainte dans ce dossier.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus