La France sous-estime ses émissions de GES

Le 03 septembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Où sont passées les émissions liées au commerce international?
Où sont passées les émissions liées au commerce international?

L’empreinte carbone de l’Hexagone s’est alourdie de 1,3% entre 2008 et 2012, selon Carbone 4, cabinet conseil, fondé par Alain Grandjean et Jean-Marc Jancovici, et spécialisé dans la transition écologique.

Selon leur indicateur ECO2Climat, l’empreinte carbone tricolore est passée de 654 millions de tonnes équivalent CO2, en 2008, à 662 Mt eq CO2, en 2012.

Les émissions françaises de gaz à effet de serre ont pourtant diminué, sur la même période. Selon le Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa), elles s’élevaient à environ 515 Mt eq CO2 en 2008 contre 465 Mt eq CO2 selon les prévisions 2012.

D’où vient ce paradoxe? Du fait que le calcul des émissions atmosphériques occulte les émissions correspondant à la production et au transport des produits importés. Si on les prend en compte, la France n’a pas réduit mais augmenté ses émissions de 15% entre 2000 et 2010 selon un rapport du Citepa.

Le même biais existe d’ailleurs au niveau international. Selon le même organisme, 28% des émissions mondiales de CO2 sont transférées entre pays via les importations et les exportations de biens et de services. Ce qui explique, en partie, pourquoi les émissions de GES directes des pays OCDE diminuent, contrairement à celles des pays émergents ou en développement, qui accueillent les productions dont les nations riches ne veulent plus.

Cette importance de l’empreinte carbone du commerce international vient d’ailleurs d’être confirmée par une nouvelle étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Science (PNAS). Selon ses auteurs, trois fois plus de ressources sont consommées pour traiter et exporter des biens que pour les produire. L’étude préconise donc le calcul d’une empreinte plus juste des matériaux. Des statistiques à produire avant le prochain sommet climatique de Paris, en 2015?



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus