La France se débarrasse du Clemenceau

Le 04 février 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Nouveau départ pour le Clemenceau. Après trois années passées à Brest (précédée d’un voyage vers l’Inde et de deux tours d’Afrique), l’ex-porte-avion a à nouveau quitté les côtes françaises mardi 4 février ; cap sur l’Angleterre, à Hartlepool, où il doit être démantelé par la société Able UK. Les protestations d’organisations écologiques françaises et anglaises n’y auront donc rien changé. La veille, la justice française a rejeté un recours déposé par AE2D (Agir pour l’environnement et le développement durable) (1), permettant le départ du navire désormais appelé coque Q790. Du côté anglais, la justice britannique avait aussi rejeté fin 2008 des recours de l’association locale Friends of Hartlepool, dont les militants refusent de voir leur ville accueillir les «déchets toxiques français» (2).

Bien que le directeur de Greenpeace France ait confié à l’AFP s’interroger sur la capacité d’Able UK à prendre toutes les mesures nécessaires à la phase du désamiantage, l’ONG internationale a tout de même salué une destruction du navire faite en Occident plutôt qu’en Inde.

(1) Dans le JDLE: «Le Clémenceau fait encore parler de lui»
(2) Dans le JDLE: «Le Clemenceau à nouveau devant la justice»

POUR ALLER PLUS LOIN



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus