La France relève son objectif photovoltaïque

Le 31 août 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Désormais, les électriciens ne doivent pas installer plus de 8.000 MWc.
Désormais, les électriciens ne doivent pas installer plus de 8.000 MWc.
AEE

Alors que l’élaboration de la programmation pluriannuelle de l’énergie traîne, le gouvernement amende la programmation pluriannuelle des investissements électriques (PPI) datant de 2009. Dimanche 30 août, le Journal officiel a ainsi publié un arrêté ministériel portant à 8.000 mégawatts crête la puissance installée maximum des installations photovoltaïques françaises en 2020. Le précédent but tricolore était fixé à 5.400 MWc.

Le rafistolage de Ségolène Royal

Dans un communiqué, Ségolène Royal assume le rafistolage. «Dans l’attente de la fixation de nouveaux objectifs dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, la ministre en charge de l’énergie a souhaité que les objectifs soient relevés dès maintenant de 5.400 à 8.000 MW.»

Un potentiel de 20.000 MWc

Dans l’absolu, c’est une bonne nouvelle pour la filière. D’autant qu’elle intervient après le doublement de la puissance visée par les deux derniers appels d’offres lancés par la Commission de régulation de l’énergie[1]. Pour autant, on reste très loin des attentes des professionnels. Le Syndicat des énergies renouvelables estime le potentiel français pour 2020 à 20.000 MWc.

A la fin de l’année passée, l’Allemagne avait mis en service 38.500 MWc de panneaux photovoltaïques. Ce parc lui assure une production d’électricité supérieure à 35 térawattheures par an.



[1] Lesquels sont respectivement passés de 120 à 240 MWc et de 400 à 800 MWc.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus