La France ne pourra plus exporter de civelles hors Europe

Le 13 décembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

S’appuyant sur l’avis du Groupe d’examen scientifique de la Cites[1] de l’Union européenne et du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), le comité Cites a décidé le 6 décembre dernier d’imposer un moratoire sur l’exportation de civelles, les alevins d’anguilles.

 

Le fait de fixer un quota « nul » d’exportation hors de l’Union européenne pour les civelles pour la saison 2011-2012 « ne sera d’aucune efficacité pour enrayer le déclin de l’espèce, considérée en danger critique d’extinction, (et) il met gravement en danger toute une profession qui joue un rôle essentiel de veille écologique sur des milieux aquatiques fragilisés », selon un communiqué commun du WWF et du collectif Comite? national des pêcheurs professionnels en eau douce.

 

L’anguille européenne est inscrite depuis le 3 mars 2009 à l’annexe II de la Cites. A cette époque, un quota à l’export hors Union européenne de 40 tonnes est attribué à la France, puis de 28,46 tonnes pour la saison suivante (2009-2010), à condition que le plan de gestion Anguille, qui définit les mesures prises au niveau national pour l’application du règlement européen pour la reconstitution du stock d’anguilles européennes (2007) soit adopté et appliqué. La Commission européenne a validé le 15 février 2010 le plan français. Les objectifs de réduction de l’effort de pêche doivent atteindre 60 % en 2015.

 

Le quota d’export de civelles (vers l’Asie) qui a été accordé à la France pouvait être remis en cause à chaque instant par le conseil de la Cites, s’il considérait que la situation s’était dégradée. Ce qui est désormais chose faite.



[1] Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus