La France mobilisée pour la dépollution des côtes libanaises

Le 13 septembre 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

D'après un communiqué du ministère en charge de l'environnement du 12 septembre, des experts et des moyens techniques ont été mis à disposition du Liban dans le cadre d'une action internationale coordonnée par le Centre régional méditerranéen pour l'intervention d'urgence contre la pollution marine accidentelle (Rempec). La marée noire de Jieh, liée au bombardement en juillet dernier d'une aire de stockage de fioul d'une centrale électrique par Israël, a en effet atteint des dizaines de kilomètres de côtes.

Nelly Olin, ministre chargée de l'environnement, est chargée de suivre la coordination de l'action des différents services de l'Etat au nom du gouvernement. Des équipements individuels, des pompes destinées au nettoyage des sites maritimes et 1.500 mètres de barrages pour éviter le relargage de produits pétroliers sont arrivés à Beyrouth le 29 août 2006. Huit experts aideront à former les équipes locales aux opérations de dépollution.

Selon le communiqué, quatre chantiers fonctionnent déjà et ce, malgré les difficultés logistiques et matérielles rencontrées. L'Institut national de l'environnement et des risques (Ineris) et l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) sont chargés d'évaluer sur le long terme les effets de la pollution.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus