La France et l’UICN

Le 18 mai 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Quelques jours après la publication des résultats catastrophiques concernant la perte de biodiversité dans le monde, la ministre chargée de l’environnement, Nelly Olin, et Brigitte Girardin, ministre déléguée à la coopération et à la francophonie, ont rencontré Achim Steiner, directeur général de l’Union mondiale pour la nature (UICN) et futur directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue). Pourtant, d’après le communiqué de presse du ministère, Nelly Olin n’a fait aucune remarque sur l’évolution préoccupante enregistrée par l’UICN qui laisse apparaître que 40% des espèces recensées sont menacées d’extinction. A l’ordre du jour: la mise en œuvre de l’accord de coopération 2005-2008 signé entre le ministère et l’UICN le 22 novembre 2005. «En mettant à disposition de l’UICN 7 experts et plus de 7 millions d’euros sur 4 ans, la France entre dans le ²club des 7 donateurs²», explique le communiqué. Les ministres et le représentant de l’UICN ont également évoqué les initiatives françaises pour renforcer la gouvernance internationale de l’environnement que Brigitte Girardin avait présentées aux Nations unies en juin 2005 et sur l’action de coopération de la France en faveur de la préservation de la biodiversité, notamment des forêts du Bassin du Congo. Enfin, cette visite a permis un échange de vues entre les deux ministres et Achim Steiner sur la réforme des Nations unies et le projet d’Organisation des Nations unies pour l’environnement (Onue).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus