La France électrique passera l’hiver de ces 5 prochaines années

Le 25 septembre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La puissance éolienne installée devrait progresser de 50 % en 5 ans.
La puissance éolienne installée devrait progresser de 50 % en 5 ans.
Areva

RTE peut souffler. Selon la dernière mouture de son bilan prévisionnel annuel, la France ne devrait pas connaître trop de problème d’approvisionnement d’électricité au cours des 5 prochaines années.

Bien sûr, le développement (modéré) des centrales éoliennes et photovoltaïques contribue à éloigner le spectre du black-out hivernal. Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité estime que la puissance installée de renouvelables (hors grande hydraulique) devrait dépasser les 24 gigawatts électriques[1] en 2020, contre 14,4 GWe début 2015.

 

Mais il n’y a pas que les énergies vertes. Menacées encore il y a quelques mois, 6 tranches au fioul, totalisant 3,8 GW pourront continuer à tourner au moins jusqu’en 2017. Par ailleurs, la fermeture de certains cycles combinés à gaz dès 2016 sera compensée par la mise à feu d’installations semblables en 2017 et 2018.

 

Progressant jadis de 5% l’an, la consommation est quasiment atone. Entre 2014 et 2020, elle ne devrait progresser que de 1,5% (484 térawattheures par an, en 2020): autant que le taux de croissance annuel au début de la décennie. En cause, la stagnation économique[2], l’efficacité des mesures d’économie d’énergie[3], le maintien à niveau des capacités d’effacement (autour de 3 GW). La sécurité d’approvisionnement bénéficiera aussi, rappelle RTE, du développement des capacités d’interconnexion. Ces lignes transfrontières permettant d’importer (et d’exporter) si besoin entre 8 et 10 GW. Bien utile, certains soirs d’hiver.

 

Finalement et en prenant pour hypothèse (plus que probable) que la centrale de Fessenheim ne s’arrête pas de sitôt, le gestionnaire des autoroutes de l’électricité affirme disposer de 5 GW de marge de sécurité pour les 5 prochains hivers. De quoi voir venir.



[1] Soit presque autant que la puissance installée des grands barrages.

[2] Qui a frappé tous les secteurs industriels, à l’exception de l’agro-alimentaire.

[3] Lesquelles pourraient permettre d’économiser 5 à 7% de la consommation d’électricité.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus