La France, championne d’Europe de l’exportation de déchets dangereux

Le 18 février 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
89% des exportations se tournent vers une pays de l'UE à 15
89% des exportations se tournent vers une pays de l'UE à 15

Selon un bilan publié le 16 février par Eurostat, la France arrive en tête des Etats membres de l’Union européenne pour l’exportation de déchets dangereux, autorisée par le règlement du 14 juin 2006.

Avec 985.300 tonnes de déchets dangereux exportés en 2012[1], la France devance ainsi l’Italie (976.800 t) et les Pays-Bas (788.500 t). Il s’agit le plus souvent de déchets issus de la construction, et notamment des plaques de plâtre, des peintures et des adhésifs usagés.

Rapportées au nombre d’habitants, les statistiques font apparaître un classement différent. Avec en tête le Luxembourg (194 kg/hab en 2012), suivi de loin par la Belgique (57 kg/hab), et les Pays-Bas (47 kg/hab). Il faut noter les exportations particulièrement faibles de l’Allemagne (4 kg/hab), du Royaume-Uni (3 kg/hab) et de l’Espagne (1 kg/hab). L’Hexagone en compte de son côté 15 kg/hab.

Si la tendance est à la baisse des tonnages exportés depuis l’Hexagone depuis deux ans, les résultats s’avèrent plus de 6 fois supérieurs à ceux de 2001. Une évolution comparable à la tendance globale, qui affiche un pic en 2007 et une hausse moyenne de 66% des tonnages de déchets exportés par l’ensemble de l’UE entre 2001 et 2012. En grande majorité, ceux-ci sont destinés vers les pays de l’UE à 15 (89%).

 

Recyclage en hausse

Ces déchets dangereux sont pour l’essentiel valorisés (environ 40% des exportations en 2012), avec une hausse du recyclage des métaux, et de la valorisation des matières organiques et inorganiques. Les autres déchets dangereux sont incinérés (22% des exportations en 2012), mais pour la plupart sans récupération d’énergie (54% des déchets incinérés conte 46% avec récupération d’énergie). Enfin, près de 9% des exportations sont mises en décharge.

Plus largement, l’exportation de déchets (dangereux ou non) représente un phénomène en forte expansion dans l’UE. 13,8 millions de tonnes ont en effet quitté leur pays de production en 2012, contre seulement 6,3 Mt en 2001. Quel est le poids de ces transactions en émissions de gaz à effet de serre ? L’information n’a malheureusement pas été calculée par Eurostat. 



[1] Il s’agit des déchets exportés à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE, exceptions faites des pays hors OCDE, vers lesquels les exportations de déchets dangereux sont interdites par la Convention de Bâle.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus