La France a produit 445,8 millions de tonnes de déchets en 2006

Le 18 juin 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Service de l’observation et des statistiques du Meeddat (SOeS) a publié mardi 16 juin son rapport 2008 sur la production et le traitement des déchets en France en 2006. Un exercice intitulé «Réponse européenne au règlement statistique déchets», imposé par ce règlement (1) et adressé en automne 2008 à Eurostat, l’Office statistique des communautés européennes.

En 2006, la France a donc produit 445,8 millions de tonnes de déchets. Plus des trois quarts (350 millions t) étaient constitués de déchets minéraux. Le reste s’est partagé entre déchets non dangereux (85,9 millions t) et dangereux (9,6 millions t).

Plus grand producteur de déchets: le secteur de la construction et des travaux publics (359 millions t), à l’origine de la quasi-totalité du gisement de déchets minéraux (347,5 millions t). Il produit 3 millions t de déchets dangereux.
Vient ensuite l’industrie, qui produit 26,2 millions de tonnes de déchets, ainsi que le gisement de déchets dangereux le plus important (3,3 millions t).
Puis les ménages (26,8 millions t) et le secteur tertiaire (transports, services…), avec 24,1 millions t. Toutefois, une partie des déchets des ménages (20% environ) est constituée de déchets du tertiaire, collectés par les mêmes canaux.

Quant au traitement des déchets, deux tiers des déchets minéraux sont récupérés ou réutilisés dans le secteur du bâtiment ou de la construction. Les déchets non dangereux sont valorisés (recyclage ou incinération) à 45% des tonnages, et 37% pour les déchets dangereux.
Au total, 426,6 millions de tonnes ont été «traitées» (incinération, recyclage et mise en décharge). 19,2 millions de tonnes ne sont pas répertoriées.

Sur les 426,6 millions t de déchets acheminés vers les filières d’élimination, 264,8 millions t sont recyclées, 144,1 millions mis en décharges et 0,18 million incinérée, dont 0,1 avec récupération d’énergie.

Les effluents d’élevage, lisiers et fumiers de l’agriculture, qui représentent un gisement de déchets très important, «sont en grande partie exclus du champ», selon le rapport, car valorisés en tant que fertilisants.

(1) Règlement n° 2150/2002 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2002 relatif aux statistiques sur les déchets


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus