La France a épuisé son stock de poissons

Le 30 mai 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La France est le 5ème pays consommant le plus de poissons dans l'Union européenne
La France est le 5ème pays consommant le plus de poissons dans l'Union européenne

A partir de ce 30 mai, la France a épuisé son crédit de produits de la mer, alerte le WWF dans un communiqué.

 

«Privé de poissons!» C’est ce qui arriverait dorénavant à tout citoyen si chaque pays ne consommait que ce qu’il pêche dans ses eaux territoriales.

Avec 35 kilogrammes par habitant et par an, l’Hexagone représente le 5e pays européen consommant le plus de poissons selon la FAO[1]. Il se situe derrière le Portugal (57 kg), la Lituanie (43 kg), l’Espagne (42 kg) et la Finlande (36 kg). Il arrive par ailleurs devant la Suède, Malte et le Luxembourg.

Ces 5 pays avalent un tiers des poissons consommés en Europe. Autrement dit, ils doivent, pour subvenir à leurs besoins, importer une grande quantité de poissons pêchés dans les eaux étrangères.

 

Un capital englouti en 5 mois

 

«En moins de 6 mois, la France a déjà consommé l’équivalent de l’ensemble des ressources halieutiques qu’elle pouvait pêcher ou élever dans ses eaux métropolitaines. La moitié des produits de la mer que nous consommons proviennent des pays en développement», commente Isabelle Autissier, présidente du WWF France.

Les pays les plus dépendants sont évidemment ceux qui sont dépourvus d’accès à la mer, tels l’Autriche (le jour de dépendance est le 19 janvier) et la Slovénie (5 février). Parmi ceux qui sont dotés d’une flotte de pêche, le pompon rouge revient à la Roumanie (22 février), qui coiffe la Belgique (23 février), la Lituanie (3 mars) et l’Italie (3 avril).

 

Un effondrement progressif

 

Fixé au 30 mai en France[2], ce ‘Fish dependence day’ ou ‘jour de la dépendance en poisson’ est calculé chaque année par la New economics foundation (NEF). Ce qui permet d’établir des comparaisons. Résultat: l’autosuffisance s’arrête en mai en France depuis la fin des années 2000.

Quinze ans plus tôt, ce jour de dépendance intervenait fin juillet[3], et trente ans plus tôt la France disposait de stocks jusqu’à début septembre.

 

Changer de régime

 

Selon la Commission européenne, 48% des stocks d’Atlantique du Nord-Est et 93% des stocks de Méditerranée étaient surexploités en 2015.

«La réforme de la politique commune de la pêche offre l’occasion de reconstituer les stocks halieutiques et de réduire notre dépendance», conclut la NEF. Pour l’ONG, il est urgent de finaliser des plans de gestion respectant en 2020 le rendement maximum durable, par espèce, de promouvoir une consommation responsable ou encore de soutenir financièrement la restauration des stocks halieutiques. Un nouveau régime s’impose.



[1] Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture

[2] Par rapport aux chiffres de 2013

[3] En 2000, c’était le 25 juillet

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus