La fracturation hydraulique provoque bien des séismes

Le 01 juin 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les opérations de forages de gaz de schiste ont été suspendues en Grande-Bretagne suite à un nouveau tremblement de terre. Ce second séisme a touché la région de Blackpool vendredi dernier, 27 mai, alors que la société Cuadrilla Resources, qui mène les opérations de forage dans cette région du Lancashire, était en train d’injecter des fluides sous haute pression dans le sous-sol afin de faire exploser la roche-mère qui contient le gaz naturel.
 
Selon le bureau géologique britannique (BGS, selon l’acronyme en anglais), le séisme de la semaine dernière, d’une magnitude de 1,5 sur l’échelle de Richter, a touché la même région de Blackpool que celui du mois d’avril dont la magnitude avait atteint 2,3.
«Il est très probable que ces séismes soient relatifs à la fracturation hydraulique», déclare Brian Baptie du BGS. «Nous avions quelques instruments positionnés près du forage et ils montrent clairement que l’épicentre des deux séismes est situé près du site et à une faible profondeur.»
 
Et il rajoute: «Il est bien connu que de telles opérations de forage (par fracturation hydraulique) peuvent entrainer de petits séismes.»
Au sujet des tremblements de terre de Blackpool, le BGS déclare: «Toute technique qui injecte de l’eau sous pression dans la roche en profondeur peut provoquer une fracturation de la roche et peut potentiellement déclencher un séisme. Typiquement, ces tremblements de terre induits sont trop faibles pour être ressentis, pourtant il existe de nombreux exemples de séismes induits de la même façon mais de plus forte magnitude».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus