La fracturation hydraulique hors de cause en Pennsylvanie

Le 19 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des traces de polluants pas attribuables aux gaz de schiste.
Des traces de polluants pas attribuables aux gaz de schiste.

Soulagement chez les compagnies gazières. Jeudi 15 mars, l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a rendu publics les premiers résultats des analyses d’eau potable captée à Dimock (Pennsylvanie).

Depuis 2008, une soixantaine de familles se plaignaient d’odeurs et de dépôts présents dans l’eau du robinet, pollution attribuée aux opérations de fracturation hydraulique, menée à proximité de la ville.

Les techniciens de l’EPA ont prélevé des échantillons dans 11 propriétés. Résultats: des traces de sodium, de méthane, de chrome et d’arsenic ont été mises en évidences. Mais à des niveaux inoffensifs, indique l’EPA.

L’agence fédérale va donc continuer à approvisionner en eau les familles, mais dément tout lien entre ces pollutions et l’exploitation de gisements de gaz naturel [JDLE].



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus