La fonte de la banquise génère du chlore

Le 14 janvier 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La fonte de la banquise s'accélère.
La fonte de la banquise s'accélère.
DR

C’est une conséquence inattendue de la fonte accélérée des glaces de mer de l’Arctique. Des chercheurs de l’institut de technologie Georgia d’Atlanta (états-Unis) ont mesuré de fortes concentrations de chlore dans l’atmosphère de l’Arctique, phénomène qu’ils imputent à la fonte de la banquise.

Comme le décrit Jin Liao et ses co-auteurs, dans un article mis en ligne sur le site de Nature Geoscience, les scientifiques ont analysé, durant 6 semaines du printemps 2009, la composition de l’air de Barrow, la ville la plus septentrionale d’Alaska.

Surprise, le spectromètre de masse détecte, notamment en début de matinée et en fin d’après-midi, d’importantes concentrations de chlore dans l’air ambiant, pouvant atteindre 400 parties par billion –ppt- (plus de 100 fois le bruit de fond mesuré au Canada dans les années 1980, ndlr). Ces concentrations, qui retombent à zéro dans la nuit, évoluent de concert avec les teneurs en ozone, suggérant que la présence d’ozone et de lumière solaire soit propice à la formation de chlore moléculaire.

Selon Greg Huey (Institut Georgia), la seule source de chlore serait le chlorure de sodium du sel de mer, «même si le processus de dégradation reste encore mal connu». Le chercheur estime néanmoins que la libération par les glaces de vastes étendues de mer pourrait expliquer les fortes concentrations de chlore.

Si ce début d’explication était vérifié, les Inuits de Barrow ont du souci à se faire. Depuis 1979, rappelle le premier tome du 5e rapport d’évaluation du Giec[1], la surface occupée par la banquise a diminué de 3,9% par décennie. Et ça n’est pas fini.



[1] Giec: Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus