La fonction garde-côtes est en place

Le 10 septembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le ministre chargé de l’environnement, Jean-Louis Borloo a visité aujourd’hui 10 septembre le nouveau centre opérationnel de la fonction garde-côtes, au coeur de l'hôtel de la Marine (Paris).

Créée officiellement le 8 décembre 2009 lors du comité interministériel de la mer, cette fonction a été mise en place par le décret du 22 juillet 2010. Il s’agit d’une première en France, qui résulte de la nouvelle organisation de l’action de l’État en mer (AEM) [1].

Objectif : mutualiser les moyens humains et matériels des différentes administrations de l’Etat qui interviennent en mer et sur le littoral. Le centre opérationnel présenté, qui est adossé à l'état-major de la marine, devra tenir à jour la «  situation maritime de référence », et la «  synthèse des informations recueillies par les différents services » afin de permettre au secrétaire général de la mer (SGM) de conseiller le gouvernement.

Pour Jean-Louis Borloo, il s’agit d’une « profonde mutation historique », une application concrète du Grenelle, et un «  changement de cap pour le littoral, la mer et les océans ». Le ministre a rappelé que près de 70 % de la surface de la terre est recouverte d’eau (97 % d’eau salée), dans laquelle se trouvent quantités de richesses (nourriture, biodiversité, énergie…). La France possède 4000 km de côtes. Celles-ci pourront désormais faire l’objet d’une surveillance accrue, tant en ce qui concerne les sauvetages, que la découverte de pollutions, le terrorisme et les trafics en tous genres.

Au niveau local, les préfets maritimes et les délégués du Gouvernement outre-mer recevront désormais une lettre de mission du Premier ministre, «  pour fixer les priorités de leur action et leur permettre de planifier l'activité des différents moyens des services de l'Etat », explique Jean-François Tallec, le secrétaire général de la mer (SGM). A l'échelle nationale, un comité directeur, présidé par le SGM, sera chargé d'animer la fonction garde-côtes.

Ce comité comprend le chef d’état-major de la marine, le directeur général des douanes et des droits indirects, le directeur général de la gendarmerie nationale, le directeur général de la police nationale, le directeur des affaires maritimes et le directeur de la sécurité civile.

La création de la fonction garde-côtes, promue par l’Organisation maritime internationale (OMI) était devenue indispensable. «  La France a désormais une longueur d’avance, même par rapport aux Etats-Unis », explique Jean-François Tallec, le secrétaire général de la mer. «  Le modèle que nous avons bénéficie d’une meilleure coordination », précise-t-il.



[1] Placée sous la responsabilité du Premier ministre



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus