La flore intestinale sensible à l’alimentation

Le 08 septembre 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le régime alimentaire agit sur la composition de la flore intestinale, selon des travaux américains publiés dans la revue Science, qui ouvrent la voie à de nombreuses applications thérapeutiques.
 
A l’origine de ces résultats, une étude publiée en début d’année, qui avait montré que la population pouvait être classée en trois grands sous-types selon la flore intestinale. Ou plutôt selon le type de bactérie qui y domine: Bacteroides, Prevotella ou Ruminococcus.
 
Or ces trois sous-types, appelés «entérotypes», sont dictés par le régime alimentaire, démontre l’étude menée par l’équipe de James Lewis, de la Perelman School of Medicine de Philadelphie (Pennsylvanie).
 
En cas de régime occidental, riche en viandes (protéines, graisses), c’est l’entérotype Bacteroides qui est le plus fréquent, tandis que le type Prevotella est associé aux régimes riches en glucides, «plus typiques des sociétés agraires», rappellent les chercheurs.
 
Selon l’analyse de 98 personnes interrogées sur leur alimentation, seul le régime à long terme est lié à l’appartenance à l’un ou l’autre de ces entérotypes. Menée sur dix autres personnes, une autre expérience montre que, sur dix jours, un changement de régime entraîne des changements rapides de flore intestinale, mais insuffisants pour modifier l’entérotype.
 
Prochaine étape pour les chercheurs: «Déterminer si les individus présentant un entérotype Bacteroides ont plus de risques de développer des maladies liées au régime occidental (cancers, maladies cardiovasculaires, diabète, etc), et si des régimes à long terme permettent d’obtenir un entérotype Prevotella de manière stable».
 
L’équipe est d’ores et déjà en train d’étudier la question des entérotypes dans la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, qui se caractérise par de fortes douleurs abdominales et des diarrhées chroniques.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus