La finance se penche sur le risque climatique des entreprises

Le 07 décembre 2015 par Hélène Huteau
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un groupe d'experts du FSB tentera d'harmoniser les informations liées au risque climatique des entreprises
Un groupe d'experts du FSB tentera d'harmoniser les informations liées au risque climatique des entreprises

Le FSB, autorité internationale contrôlant la santé du système financier, crée un groupe conseil pour guider les entreprises dans les informations qu’elles envoient aux marchés sur leur risque climatique.

 

Le Conseil de stabilité financière (FSB) a annoncé, vendredi 4 décembre, le lancement d’un groupe de travail, constitué d’industriels et d’analystes, afin de dégager des lignes de conduite sur la communication financière des entreprises, concernant les risques climatiques. Présidé par Michael R. Bloomberg, le groupe de travail TCFD[1] vise à «faire des recommandations sur les informations d’entreprises vraiment utiles aux acteurs du marché financier, afin de comprendre leurs risques spécifiques liés au climat», a déclaré à la COP 21 Mark Carney, président du FSB et gouverneur de la Banque d’Angleterre. Ceci «afin de mieux gérer ces risques susceptibles d’augmenter à l’avenir», a-t-il ajouté.

 

Périmètre du G 20

Ce groupe de travail, demandé par les ministres des finances du G 20 et les gouverneurs des banques centrales en avril dernier, considérera les risques physiques, de responsabilité et de transition, liés au changement climatique et cherchera à recommander des critères d’informations comparables, sûrs et clairs, afin d’atteindre un consensus sur les informations pertinentes. La task force s’inspirera du travail des groupes déjà existants sur le sujet. L’annonce a été bien accueillie des investisseurs: «Des informations plus fiables et cohérentes rendraient plus aisée la tâche des investisseurs dans l’évaluation du risque climat de leur portefeuille, ainsi que dans la compréhension des opportunités dans les énergies propres et autres technologies bas carbone», a déclaré le Réseau d’investisseurs institutionnel européen (IIGCC).

 

Peu de transparence et risques «énormes»

«Actuellement, il existe peu de transparence sur ces risques», a confirmé Michael R. Bloomberg, ce qui n’aide pas à la stabilité des économies ni à leur résilience.

En septembre dernier, Mark Carney prévenait les assureurs anglais du risque «potentiellement énorme» qu’ils prenaient avec leurs actifs carbonés, dans une société en transition où l’augmentation de la température doit rester sous les 2°C. Les informations divulguées par les entreprises seront volontaires. Elles ne concerneront pas seulement leurs émissions actuelles mais leurs plans de transition.

 

Recommandations fin 2016

La TCFD accomplira sa mission en deux étapes. La première, qui s’achèvera en mars 2016, impliquera 10 personnes qui détermineront le périmètre et l’ambition des objectifs. La seconde phase, qui impliquera 30 individus, délivrera d’ici fin 2016 des recommandations spécifiques sur les principes de l’information divulguée volontairement et les pratiques directrices. Un groupe de travail similaire avait été mis en place par le FSB en 2012, pour l’information financière divulguée par les banques, suite à la crise financière.

 

«Les négociations de Paris sur le climat débattent des 100 milliards de dollars du financement climatique mais ce qui compte véritablement, ce sont les milliers de milliards de dollars qui sont déjà en train de passer des combustibles fossiles vers les actifs sobres en carbone. Une meilleure communication des données sur le climat et l’exposition au carbone peut accélérer la transition. », a déclaré Julian Poulter, PDG de Asset Owner Disclosure Project, un organisme spécialisé dans la divulgation des risques liés au changement climatique.



[1] TCFD: task force on climate-related financial disclosures

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus