La fin des fibres céramiques réfractaires?

Le 21 janvier 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une communication du ministère du Travail semble confirmer que la France veut interdire à terme les fibres céramiques réfractaires. Il attend les résultats d'une étude de l'Afsse et les expertises menées dans le cadre du Plan national Santé-Environnement avant de durcir la réglementation sur ces fibres. Le ministre de l'Ecologie avait déjà déclaré, il y a quelques semaines, dans la réponse formulée à un député, avoir proposé l'interdiction de mise sur le marché de ces fibres au sein de l'Union européenne.

Selon le ministère du Travail, la France pourrait prendre des mesures plus sévères sur les fibres céramiques réfractaires (FCR), à haut pouvoir d'isolation thermique, d'utilisation essentiellement industrielle et souvent substituées à l'amiante. On les trouve surtout pour l'isolation des fours d'incinération, des moules de fonderie, des chaudières industrielles, des tuyauteries, des câbles et pour quelques usages dans l'automobile. Les travaux commandés en juillet par le gouvernement à l'Agence française de sécurité sanitaire environnementale (Afsse) devraient actualiser les connaissances sur les FCR et dresser un bilan des procédés de substitution. Le résultat des études sera connu dans l'année.

Les FCR font partie des 250 substances classées par l'Union européenne (UE) comme cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR) catégorie 2, c'est-à-dire dangereuses pour les animaux et potentiellement dangereuses pour la santé des hommes. Les autorités ont déjà mis en place des mesures de prévention. Toutes les préparations qui contiennent plus de 0,1% de FCR ne peuvent être commercialisées à destination du grand public. Au niveau professionnel, le décret du 1er février 2001 impose aux entreprises de recourir si possible à d'autres fibres moins toxiques. En cas d'impossibilité technique de les substituer, les employeurs doivent se conformer à des règles de protections strictes et ne pas dépasser la valeur limite indicative d'exposition professionnelle qui s'élève à 0,6 fibre par centimètre cube, calculée en moyenne sur huit heures. Ils sont également tenus d'informer et de former les travailleurs sur les risques pour la santé et de les soumettre à une surveillance médicale adaptée.

Toutefois, le niveau de la valeur limite d'exposition professionnelle pourrait faire l'objet d'une révision sur la base de diverses expertises menées dans le cadre du Plan national santé environnement (PNSE), lancé en juin 2004. La mise en place d'une agence publique en charge des problèmes de santé au travail, notamment liés aux substances chimiques au cours du premier trimestre 2005, comme le prévoit le Plan santé travail (PST), devrait accélérer les investigations. L'Etat disposera en effet de capacités d'expertises renforcées en matière d'évaluation des risques professionnels. Environ 50.000 tonnes de FCR sont utilisées chaque année en Europe, dont 12.000 tonnes en France.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus