La fin d’Autolib officiellement actée

Le 21 juin 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Autolib, c'est fini.
Autolib, c'est fini.
VLDT

 

Dans une délibération, adoptée ce 21 juin, Autolib Métropole met officiellement fin au contrat qui le lie au groupe Bolloré.

 

Autolib Métropole, le syndicat des communes adhérentes au service Autolib’, a refusé de verser la compensation infondée de 233 M€ réclamée par le groupe Bolloré par courrier du 25 mai, entrainant de fait la résiliation du contrat au 25 juin 2018.

Dans un communiqué, les élus franciliens disent regretter l’impossibilité de nouer un dialogue avec le groupe Bolloré, délégataire du service de voitures électriques partagées. «L’entreprise est restée sur sa position et s’est montrée totalement fermée à tout accord raisonnable.»

150.000 clients à informer ou rembourser

Le Comité Syndical demande à l’entreprise d’informer et, éventuellement, de rembourser ses 150.000 clients, de reclasser les 254 salariés de la SA Autolib’ et de proposer «aux communes de travailler à la mise en place de nouvelles offres d’autopartage à l’échelle du Grand Paris.»

Le syndicat intercommunal va, dans les jours à venir, négocier avec le groupe Bolloré un protocole de sortie de contrat afin de régler l’ensemble des modalités opérationnelles.

Dans un autre communiqué, publié le 20 juin, le groupe Bolloré «réitère sa détermination à trouver un accord satisfaisant afin d’assurer la continuité du service.»



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus