La filière textile en mal de débouchés

Le 27 octobre 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Ademe a publié cette semaine une étude portant sur l’état de l’art du tri et de la valorisation des textiles d’habillement, du linge de maison et des chaussures (TLC), produits dont la fin de vie fait l’objet d’une filière à responsabilité élargie du producteur (Rep), réglementée par un décret de juin 2008. D’après Eco-TLC, l’éco-organisme dédié à ces déchets, la mise en marché des textiles représente 700.000 tonnes par an, soit environ 11 kg par an et par habitant. La collecte, pour sa part, s’élève à 106.000 t, dont 75.000 sont triées, soit 11% du gisement alors que 70% sont potentiellement valorisables.

L’agrément d’Eco-TLC fixe un objectif de collecte et de tri de 50% des tonnages mis sur le marché français par les contributeurs à l’horizon 2012, et une valorisation matière ou en réemploi d’au moins 70% des quantités de TLC en fin de vie triées, soit environ 245.000 t.

Seulement, «les débouchés actuels du recyclage sont saturés ou trop peu rentables pour les trieurs», note l’Ademe. Plusieurs problèmes rendent difficiles les différentes étapes de la gestion de la fin de vie des textiles. D’une part, l’hétérogénéité des flux, mélanges de fibres naturelles et synthétiques, de couleurs, et de matières non tissées. Dans ses recommandations, l’Ademe souligne l’intérêt de développer l’éco-conception et de lancer des études technico-économiques sur la faisabilité de retirer les points durs (par exemple les boutons ou fermetures éclair) dans les centres de tri. Elle suggère également d’instaurer des collectes en magasin.

Au niveau des débouchés, «l’ensemble des filières identifiées à ce jour comme prometteuses ne représentent que 20% des objectifs de valorisation matière par recyclage et réemploi d’Eco-TLC (50.000 t sur 245.000)», constate l’Ademe. Elle préconise donc de mettre en place des projets-pilotes pour valider, ou infirmer, la potentialité des TLC en fin de vie d’aller vers certains débouchés comme l’automobile, et d’inciter l’essuyage industriel à n’utiliser que des produits recyclés.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus