La filière des textiles usagés trouve un nouveau souffle

Le 26 novembre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Quatre ans après la création de la contribution textile par la loi de finances pour 2005, la filière de gestion des déchets textiles semble en passe de redécoller. En crise du fait de la baisse de qualité des textiles collectés, la filière est pourvoyeuse d'emplois d'insertion. La contribution lui permettra d'améliorer la valorisation d'un gisement dont seuls 15% des tonnages sont collectés.

Près de 9 mois après l'agrément d'Eco-TLC (pour textile, linge et chaussures) par les pouvoirs publics (1), les opérateurs de tri ayant passé convention avec l'éco-organisme chargé de la filière des déchets du textile ont commencé à toucher depuis juillet dernier les soutiens 2009 pour les tonnages triés en 2008, informe le ministère chargé de l'environnement (Meeddm) dans un communiqué du 26 novembre.

La secrétaire d’Etat à l’écologie Chantal Jouanno et le haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté Martin Hirsch se sont rendus hier à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) dans l’atelier du Relais, membre d’Emmaüs, pour lancer officiellement la filière «éco-textile».

Eco-TLC reverse les contributions collectées auprès des metteurs sur le marché –69 euros par tonne de déchets triés–, aux opérateurs de tri réemployant ou recyclant au moins 70% du tonnage qu'ils trient «Une incitation au développement du recyclage et à l’insertion des personnes rencontrant des difficultés au regard de l’emploi est prévue sous la forme d’un soutien supplémentaire s’élevant à 50 euros par tonne», précise le Meeddm. A l'heure actuelle, 75% des sommes dues ont été versées, et la totalité devrait l'être d'ici fin décembre.

Il était temps, la filière revenant de loin (2). Elle est en grave difficulté financière, notamment du fait de la baisse de la qualité des textiles mis sur le marché. La contribution a été créée en 2005 par un amendement à la loi de finances pour 2006 déposé par le député Jacques Pélissard (UMP, Jura) et président de l'Association des maires de France (AMF). Depuis, la filière financée par cette contribution a mis beaucoup de temps à se mettre en place. Le décret créant Eco-TLC avait été publié en juin 2008...

«Avec la contribution textile, la filière se développe, crée de nouveaux débouchés, notamment dans les matériaux d’isolation phonique et thermique à base de textiles recyclés», toujours selon le Meeddm. Les trois quarts des 3.000 salariés de la filière sont issus de l’insertion par l’activité économique. Grâce à la contribution, 3.000 autres emplois pourraient être créés par l’Inter réseaux de la fibre solidaire (Irfs, créés par Emmaüs France, Le Relais et Tissons la solidarité).

100.000 tonnes de textiles usagés sont collectés en France par les différents opérateurs, quand le gisement potentiel est estimé entre 350.000 à 400.000 t, soit 6 à 7 kg par habitant et par an (3). Un soutien à la communication sera également versé dès 2010 aux collectivités territoriales organisant une collecte sélective de ce gisement.

(1) Dans le JDLE «Textiles: Eco TLC obtient son agrément»
(2) Dans le JDLE «Textile usagé: la filière cherche son souffle»
(3) Dans le JDLE «La filière textile en mal de débouchés»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus