La fausse vertu des jus de fruit

Le 12 février 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les jus de fruits, très forts en sucres
Les jus de fruits, très forts en sucres

Et si les jus de fruit ne valaient pas mieux que les boissons à sucres ajoutés? Telle est la question que se posent, non sans raison, deux chercheurs britanniques dans la revue Lancet Diabetes & Endocrinology.

 

Emanation du programme national Nutrition Santé (PNNS), le site mangerbouger.fr vient nous le rappeler: il est conseillé de consommer au moins 5 portions de fruits et légumes par jour, une portion consistant en 80 à 100 grammes, et ce sous toutes leurs formes. Notamment de jus pour les fruits, mais uniquement de fruits frais pressés ou sous l’appellation «pur jus».

Comme l’ont montré plusieurs études, l’effet des fruits semble désormais bien démontré contre le diabète, à condition qu’ils ne soient pas sous forme de jus (voir le JDSA). Car les jus de fruit semblent au contraire liés à un risque accru de développer la maladie. Et pour cause: débarrassés de leurs fibres, les fruits sous forme de jus présentent une densité énergétique similaire à celle de boissons à sucres ajoutés, dont les sodas.

Dans leur article, Jason Gill et Naveed Sattar, du Glasgow Cardiovascular Research Centre (Ecosse), rappellent que «250 millilitres de jus de pomme contient en général 110 kilocalories et 26 grammes de sucre, [tandis que] 250 mL de cola comporte 105 kcal et 26,5 gr de sucre».

«Contrairement à l’idée générale, et à celle de nombreux professionnels de santé, selon laquelle il est bon pour la santé de boire des jus de fruit, cela n’est probablement pas très différent, d’un point de vue sanitaire, que de consommer des boissons à sucres ajoutés», ajoutent les deux experts.

 

Les jus plus sucrés qu’on ne le pense

Témoin de cette perception biaisée en faveur des jus de fruit, les résultats d’une enquête qu’ils ont menée auprès de 2.005 Britanniques. Ces personnes devaient indiquer, pour chacune des boissons qui leur étaient présentées, combien de cuillers de sucre elle contenait. Résultat: la teneur en sucre des jus de fruit était sous-estimée en moyenne de 48%, alors que celle des sodas était surestimée de 12%.

Intégrer les jus de fruit parmi les sacro-saintes 5 portions risque d’entretenir la confusion, estiment les chercheurs, qui vont jusqu’à proposer de les en exclure. «Comme les boissons à sucres ajoutés, les jus de fruits sont des [produits] ayant un effet sur la santé. Il n’est probablement pas nécessaire de mettre en place une taxe sur les jus de fruit; toutefois, le débat sur la nécessité de réduire la consommation de boissons à sucres ajoutés devrait aussi prendre en compte les jus de fruit», concluent les deux experts.

Le site mangerbouger.fr met un bémol au sujet des jus de fruit «pur jus» ou pressés, qui ne peuvent «remplacer de façon systématique les fruits entiers, […] essentiels pour la mastication, l’apport en fibres et l’effet de satiété». Quant aux autres produits (ceux qui ne sont pas «pur jus», boissons aromatisées aux fruits, sodas, nectars), ils ne peuvent tout simplement pas prétendre au rang de candidats aux 5 portions. Dommage pour le vin.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus