La famille des vaches clonées s’agrandit

Le 06 août 2010 par Thérèse Rosset
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Rebondissement dans l’affaire des bovins clonés britanniques. Holstein UK, organisme chargé d’enregistrer les pedigrees, a comptabilisé non seulement des taureaux en provenance d’une vache clonée, mais aussi des veaux.

Le 3 août, l’Agence de sécurité des aliments (Food standards agency-FSA) avait révélé la présence sur le sol britannique de taureaux nés d’une vache de race Holstein clonée importée des Etats-Unis (voir JDLE). Certains des bovins avaient été mangés par des consommateurs dans la plus totale ignorance.

Mais l’arbre généalogique ne s’arrête pas là : la progéniture des trois taureaux en question s’élèverait aujourd’hui à 97 animaux. La FSA n’a pas confirmé ces chiffres et affirme « ignorer combien d’embryons issus d’animaux clonés ont été importés en Grande-Bretagne ». L’agence tente de rassurer la population en précisant qu’il n’y a « aucune preuve de risques ».

Les autorités ignorent toujours comment de la viande issue de bovins clonés a pu arriver sur le marché. Tout nouvel aliment doit en effet être soumis à une évaluation de sécurité afin d’obtenir une autorisation européenne avant la commercialisation.

En attendant, la FSA poursuit son enquête afin de déterminer si du lait de vache descendant de clone est entré ou non dans la chaine alimentaire.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus